Hi, How Can We Help You?
La salle des thèses d'Orléans

La SAHO

Fondée en 1848, reconnue d'utilité publique en 1865, la Société Archéologique et Historique de l'Orléanais (SAHO) a pour vocation d'étudier le patrimoine archéologique, historique et architectural de l'Orléanais. Elle fait connaître ses travaux au cours de ses séances le 2e vendredi de chaque mois, de septembre à juin, à 18h, à la Salle des Thèses, rue Pothier. Elle publie ses travaux dans un Bulletin semestriel illustré (Bulletin de la Société Archéologique et Historique de l'Orléanais, BSAHO). Elle organise également des conférences publiques, des expositions et des excursions.

Les jours de séance, la bibliothèque de la SAHO est ouverte à tout public de 14h 30 à 17 h 45. Les responsables vous y attendent également.

Prochaine conférence - 

Vendredi 8 mars 2019 - 18h Par Jean Nivet

À propos d’un monument orléanais disparu. La participation des gardes nationaux d’Orléans aux journées de juin 1848 par Jean Nivet En 1850, un monument a été érigé à Orléans, dans le cimetière Saint-Vincent, en hommage aux gardes nationaux du Loiret morts à Paris lors de la répression de l’insurrection de juin 1848, en particulier à deux d’entre eux, Amédée Garapin et Hector Rossignol. Ce monument a disparu, mais on en conserve une photographie ainsi qu’une dizaine des esquisses préliminaires parmi lesquelles la municipalité a dû faire un choix. La présentation de ces esquisses sera l’occasion de rappeler les circonstances au cours desquelles, dans la nuit du 26 juin, quelques gardes nationaux orléanais ont été tués ou blessés, victimes surtout de leur maladresse et de leur inexpérience, ce qui n’a pas empêché leurs concitoyens d’exalter leur « héroïsme » et d’élever à leur mémoire le monument du cimetière. 

Cette conférence suivra l'

Assemblée Générale
et la Remise du Prix Hamel 2018
 

Pot de l’Amitié